La ReFi est-elle du greenwashing en puissance ?

Pour être honnête, la ReFi m’a aidée à retrouver — un peu — foi en l’humanité. Tout du moins, en ce qui concerne le monde impitoyable des cryptos.

Aujourd’hui, on parle de ReFi, de scams et de greenwashing. Rien de réjouissance a priori, et pourtant ! Pour être honnête, la ReFi m’a aidée à retrouver — un peu — foi en l’humanité. Tout du moins, en ce qui concerne le monde impitoyable des cryptos. Alors quand j’ai découvert que certains projets profitaient ni plus ni moins de l’appellation ReFi dans l’unique but de faire de l’argent, j’ai vu rouge.

La ReFi, la version verte de la DeFi

Si vous ne savez pas ce qu’est la ReFi et que vous avez la flemme de lire l’article qui explique tout sur le sujet, voici une explication simple : la ReFi est une forme de DeFi, mais orientée vers le bien commun. D’où son nom de Regenerative Finance. À première vue, ce nouvel univers de l’espace crypto est tout rose. Ou plutôt tout vert. Mais quand on creuse un peu, on se rend compte que sous la première couche de peinture se cachent parfois des trucs pas très réglo.

Il n’y a pas d’appellation contrôlée pour la ReFi. N’importe quel projet a la possibilité de s’en revendiquer. Et comme dans l’industrie des crypto-monnaies dans son ensemble, il y a des pommes véreuses. La DeFi, et, par extension, la ReFi sont-elles aussi gangrenées par les scams que les ICOs le furent dans le passé ? Avec environ 80% de scams pour les ICOs en 2017, j’ose espérer que non.

Néanmoins, quand je regarde passer sur Twitter les projets qui se targuent d’appartenir à la ReFi, j’ai tendance à m’étouffer. Si certaines boîtes ont l’air éthiques, d’autres ne cherchent qu’à surfer sur l’urgence qu’il y a à protéger l’environnement et ses habitants (toutes espèces confondues) pour se faire un max de pognon. L’être humain dans toute sa splendeur. Eh oui, À une époque où la solastalgie ou éco-anxiété explose, appâter le chaland avec une façade trompeuse sur fond de greenwashing est tentant !

Comment échapper au greenwashing dans la ReFi ?

Vous vous intéressez à la ReFi ? C’est tout à votre honneur ! Même si vous comptez bien essayer de rafler quelques billets (virtuels) au passage. La DeFi est passionnante, mais avec la ReFi, l’argent brassé par les cryptos a le pouvoir d’apporter des changements positifs à des populations ainsi qu’à la faune et à la flore. En pleine époque de crise environnementale où le GIEC annonce qu’on est dans de beaux draps (pour rester polie), ce type d’initiative a son importance.

Mais alors, comment éviter les écueils du greenwashing ? Pour celles et ceux qui l’ignoreraient, le greenwashing est un “procédé utilisé par une organisation dans le but de se donner une image de responsabilité écologique trompeuse” dixit Wikipédia. En substance, on vous balance de fausses promesses, avec une bonne dose de vert pour faire plus écolo. Le tout dans l’unique but de vendre et d’engranger de l’argent, sans rien faire d’écologique ou de social à proprement parler.

Pour ne pas se faire avoir par des projets ReFi qui versent dans le greenwashing, il “suffit” de faire attention. Je mets des guillemets car cela demande du temps et des recherches. 

Commencez par lire en détail l’histoire et les objectifs des projets :

  • Leur whitepaper est-il solide et crédible ?
  • Parlent-ils d’associations qui existent véritablement ? Mettent-ils des liens ?
  • S’ils comportent des crédits carbone, comment fonctionnent-ils ?
  • Si la structure est décrite comme un organisme à but non lucratif, l’est-elle réellement ?
  • Qui sont les personnes à l’origine du projet ?
  • Comment fonctionnent leurs tokenomics ?

Posez-vous la question : est-ce que les associations soutenues par les projets ReFi vont-elles effectivement bénéficier d’une aide solide ? Si en fin de compte, l’argent ne fait qu’enrichir des personnes peu scrupuleuses, passez votre chemin. Même si le projet affiche des rendements importants ou que leur token monte en flèche. S’il y a du greenwashing, il pourrait très bien y avoir un rug pull à moment. Comme d’habitude, méfiez-vous de ce qui a l’air trop beau pour être vrai. Ça l’est souvent !

L’importance de la ReFi dans un monde en surchauffe 

Si elle comporte des dangers pour ses investisseurs, comme pour tout ce qui relève du web3, la ReFi a de multiples atouts. Planter des arbres pour lutter contre la déforestation, protéger l’océan, aider des populations autochtones, apporter une solution bancaire aux personnes débancarisées, soutenir des petits producteurs… La ReFi peut s’avérer véritablement puissante pour bâtir un monde plus juste tout en préservant l’environnement.

Si vous êtes fan de DeFi et de NFTs, jetez un œil à la ReFi. Apprenez à voir au-delà du greenwashing et à défricher les mauvaises herbes. Vous y trouverez peut-être de quoi vous donner l’envie de passer de la team degen à la team regen !

COMMIT est disponible sur Lens, Discord, Twitter et Instagram.

c’est tout chaud
ca vient de sortir

Les dernières
actus